AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La fin d'un Général [Cassus, Confédération]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciraxs / Rukainn
Elfe Déchu
avatar

Nombre de messages : 571
Age : 29
Date d'inscription : 21/01/2007

Caractéristiques
Caractère: Taciturnes / Froid, provocateur
Ennemis: Tout le monde / pareil.
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: La fin d'un Général [Cassus, Confédération]   Lun 9 Avr - 18:35

-L’on nous suit Sieur.

L’orateur se tourna, et fit face au Général Confédérés. Le supérieur fixa les trois hommes, accompagnés de son escorte d’élite. L’orateur soupira pendant quelques secondes, le silence se suivit pendant quelques minutes. Seul quelques acclamations des citoyens se faisaient entendre au loin.

-Que puis-je faire pour vous messire 222 ? L’orateur s’inclina respectueusement face à l’homme. Le général resta silencieux, mais son regard s’attardait lentement sur les personnes face à lui, les mêmes personnes qui soutenaient un tel discours.

-Nom, Grade, et expliquez moi ce discours.
-Cassus Flay, Caporal des Fantassins du 3e régiment. Quel discours ?

Le Général contourna lentement Cassus, il s’avançait lentement vers les seconds. Puis d’un geste envoya l’un deux au tapis, tenant dans sa main une canne de fer au bout tranchant. Le soldat s’écroula, les larmes lui vinrent, mais se retint de montrer la moindre parcelle d’émotions. Cassus regarda avec une certains froideur le Général, puis détourna lentement le regard vers l’escorte de son supérieur, gardant un certains dédains dans son regard.

-Dois-je me répéter ? Ou blesser le second soldat ?

L’homme le regarda avec une certaine peur, puis dans la seconde qui suivi se retrouva a terre, le genou complètement cassé.

- Je ne fais que révéler la vérité sur notre déchéance économique et martiale.

-Vous ne racontez que des mensonges. Je n’accepte pas ce genre de comportement. Vous serez emprisonné. Messieurs veuillez escortez cette personnes a ses appartements.

L’escorte saisit Cassus, c’est ainsi qu’il fut conduit à la prison martiale d’Ishale.
Plusieurs mois étaient passés, le verdict avait été dur pour des discours aussi cruel et intolérants.
C’était sûrement l’un des plus grand tournant de l’histoire de la Confédération, et l’une des plus grande erreur du Général 222.

Le printeaie était arrivé depuis plusieurs jours, bien qu’il fût en prison, la plupart des soldats devenaient de plus en plus partisans du Caporal. Son retour fut acclamé, mais les soldats Confédérés sous les ordres de 222 calmèrent rapidement les adeptes.
Bien que l’armée était en guerre contre le Dictateur, Cassus continuait toujours à revendiquer le ménages dans leurs propres camps.
La guerre interne venait de commencer, les adeptes de Cassus continuèrent à acclamer l’orateur, bien que l e Général sévissait.

-Que Voyez vous ? Que constatez vous ?

Cassus se tenais devant une cinquantaine de soldats, placé sur le haut d’une colline à l’écart des troupes Confédérés. Il était vêtu d’un costume vert foncé, des gants noir en cuir, il arborait une coupe coiffée en arrière, ainsi qu’une écharpe de couleur noire.

-Veut vous être dirigés par un Général despotique ? Quelqu’un qui lève la main et sévit sans aucun remord contre vous. Croyez vous que nous avons besoin d’un second dictateur alors qu’a une lieux d’ici nous devons déjà en affronté un ? Pourquoi être la victime de quelqu’un qui ressemble au monstre que nous essayons d’affronter ? Pourquoi ne pas aller directement nous rendre ? Pourquoi continuer d’affronter quelqu’un qui vous cache la vérité ?
Juste une question : Qui connais son passé ? Qui sait a quoi il ressemble ? L’avez-vous déjà vu ?

Il marqua une courte pause, et repris d’un air démentielle.

-Crions à la haine ! Révoltons nous et reprenons le pouvoir ! Montrons enfin aux villages aux alentours que nous ne sommes pas des simples moutons agissant contre notre gré. Avant d’entreprendre une guerre contre ces races impures qui osent vivre à nos cotés. Occupons nous de notre Leader ! Laissez moi aller au pouvoir, et je vous emmènerais à la victoire ! Aider moi a vous aidé afin d’avoir une vie bien meilleur ! Agissons contre cet immonde chien qui ose se prétendre Général.
Tuons et Massacrons chacun de ses partisans qui oseront prétendre nous montrer une vérité ! Icha Deina Biaer ! Icha Deina Biaer !

Cassus leva ses deux poings en l’air, criant son slogan avec hargne, bientôt les cinquantaine de soldats le suivirent dans son élan, criant cette phrase. Certains prirent les armes et le brandirent en l’air.

-Icha Dîna Baer ! Attaquons mes frères ! Débarrassons nous de c’est incompétent ! Débarrassons nous de c’est chien du mal ! C’est suppôt du mal qui défende la souffrance ! Ce qui commence par le sang, doit se finir par le sang !

Cassus leva les mains au ciel, serrant ses poing tel un animal en furie, il criait la phrase violente.

Le lendemain tout se déroula rapidement, le sang coulait abondamment sur les terres d’Alcearid. Bien qu’il ne fût pas ceux des Royalistes, la haine se faisait hautement ressentir dans les troupes des Confédérés.
Le discours de Cassus fut la flamme qui donna l’explosion à la vérité et à la violence qui se faisait sentir peu à peu. Alors que les soldats à la solde du Général venaient a peine de se réveiller, une foule de soldats, civile, et autres citoyens marchaient le long des rues de la ville D’Isaïen. Criant la propagande qu’avait dit Cassus la veille, la foule rongeait par la haine s’avançaient rapidement vers le camps des armées.
Tout ceux qui s’opposaient a leurs marche, se voyaient lynchait, humilier, voir tuer. Sans aucun remord Cassus marchait a leurs tête, envenimant l’ambiance par des phrases violente et totalement infecte.

-Icha Deina Biaer ! Exterminons c’est démagogue despotique et machiavélique ! Icha Deina Biaer !

Peu à peu la foule arrivait au quartier du Général Confédérés, 222. Occupés à ériger un nouveau plan pour des futures batailles, la foule s’attaquait à l’escorte qui gardait la porte du manoir. Rapidement la situation fut à l’avantage des Adeptes de Cassus. Les soldats qui osaient s’opposait virent leurs têtes s’écroulaient lamentablement sur le sol, sous l’épée des partisans révolutionnaire.

-Ramenez moi ce Général Déchu ! Je veux voir cette opposant menteur devant moi dans les secondes qui suivent !

Obéissant au Caporal déchaîné, l’ancien général fut amené. Il se fit maltraité avant d’être envoyer a terre face a Cassus. Ce dernier fixa d’un rictus féroce le Général sans nom, gardant un large mépris, il lui asséna un violent coup dans le masque qui se brisa sous le choc. Avec une certaine horreur les Confédérés reculèrent sous le spectacle affligeant et le physique horrible de 222. L’homme était brûlé au visage, sa peau était rétractée formant d’horrible ride.

-Pauvre idiot, croyez-tu réussir a affrontez la colère du peuple ?!

Cassus pris sa matraque d’une main, et l’envoya rapidement face au visage de son opposant encore au sol. Ce dernier tomba lourdement au sol levant la poussière. Deux Confédérés retournèrent le Général, dégoûtés par l’aspect du visage il reculèrent aussi tôt. Le caporal s’avança, le sourire totalement dégoûté et crispé, il tabassa son ancien supérieur au visage, qui commença a se briser peu a peu. Une flaque de sang se formé a la longue des coups, le Général était a présent mort sous la violence d’un homme haineux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fin d'un Général [Cassus, Confédération]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde de Gathol :: Role Play :: Les Ruines de la ville :: Bibliothèque-
Sauter vers: