AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chroniques passées: Noble assassin. [Saryl]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciraxs / Rukainn
Elfe Déchu
avatar

Nombre de messages : 571
Age : 28
Date d'inscription : 21/01/2007

Caractéristiques
Caractère: Taciturnes / Froid, provocateur
Ennemis: Tout le monde / pareil.
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Chroniques passées: Noble assassin. [Saryl]   Sam 7 Avr - 0:41

On dit que le passé parasite le présent...
On ne dit jamais assez qu'il nous donne un point de repaire.

Après tout, ce que je suis devenu, je le dois bien à mes actions entérieures et les coups du destin?... Tant de moments me reviennent déjà...
Beaucoup de personnes seraient surprises si je leur disais que je suis né d'un père et d'une mère issus de la petite noblesse. Les apparences sont trompeuses...
Je me rappel très bien de ma mère dans sa jeunesse: Elle avait un joli visage si fin et frais, dénudé de toute ride ou imperfection. Son maquillage était mit de façon à ne pas trop gâter sa peau et laisser paraître une apparence naturelle. En ce temps ses étranges cheveux gris~argentés lui descendaient jusqu'aux genoux, et sa robe toujours blanche s'alliait à merveille avec sa personne.

J'ai bien moins de souvenirs de Monsieur le Comte, peut être parce qu'il n'était pas souvent là, ou bien peut être parce qu'il est mort assez tôt.
Je crois que s'est cet enfant qui a fait basculer sa vie, la mienne et celle de ma mère.
Oui, un autre enfant que moi était né... Il avait hérité des cheveux de sa mère, comme tout enfant qu'elle pouvait avoir. La peau du comte était quant à elle d'une blancheur étonnante, s'est ainsi qu'il arrivait à deviner qui était de sa famille. Tout était écrit dans les gènes, les cheveux et le teint de la peau, tout ça n'était que des facteurs d'héritage paternel et maternelle...

L'enfant avait la peau blanche. Mais bien trop foncée pour ressembler à celle de son père... J'avais 4 ans en ce temps là. Je me rappel les souspçons de mon père sur ma mère, la méfiance et la zizanie qu'attisait mon nouveau petit frère.
Le Comte a laissé faire les choses. L'enfant a grandis jusqu'à atteindre ses 2 années de vie sur Vesperae, dans notre petit manoir situé dans la région de Gathol, dans un lieu épargné de la destruction.
Mais l'amant de ma mère fut vite découvert, et on le retrouva en morceaux le lendemain... Ma mère pleurait. Que pouvais-je faire, moi pauvre petit garçon de 6ans? Je l'ai réconforté, ma voix tremblante s'est adoucie le plus possible...
Puis des hommes sont entrés et se sont dirigés dans le lit de mon petit frère. Ils l'ont prit, et sont partit au dehors. Ma mère a voulu les en empecher mais une violente droite l'avait remit à sa place en quelques secondes... Pour un excès de courage je reçu le même gain.

Je ne sais pas ce qui est arrivé ensuite. Je crois qu'ils l'ont abandonné quelque part ou simplement tué, vendu comme esclave aux drows ou je ne sais quoi... Une haine à commencer à m'habiter. Particulièrement dans le coeur de ma mère aussi, elle est devenue plus renfermée, plus froide. Au final, Monsieur le Comte et Madame la Comtesse ne se parlèrent même plus.

C'est à ce moment précis que ma mère fit appel à moi. Pour me venger de mon père, pour redorer notre blason familial et enlever cet incapable du sommet de la famille.
Nous étions à table lorsqu'il s'est mit à gesticuler bizarrement... J'avais mit une dose restreinte de poison dans son vin. Non pas vraiment pour le faire souffrir, le résultat est le même après tout... Mais pour qu'ils nous regardent. Pour qu'il comprenne pourquoi ce châtiment lui était réservé. Pour qu'il comprenne que nous le laisserions mourir, et que ma mère et moi devenions par ce fait supérieur à lui. Il rendit son dernier souffle après quelques minutes...

J'étais devenu un meurtrier, pour avoir glissé innocement une poudre toxique dans son liquide. Je ne me sentais pas coupable, oeil pour oeil dent pour dent non?
Est-ce sadique de penser celà? Je me pose encore la question... Peut on me considérer comme un psychopathe sanguinaire?... Oui, s'était le premier meurtre d'une longue série. Mais je n'ai jamais prit de plaisir là-dedans je crois... Tout le monde à une raison de mourir. Je ne me prend pas pour un dieu, je l'inflige comme pourrait infliger ce châtiment quelques décennies plus tard la Faucheuse. J'écourte simplement le délais d'attente, parce que cette personne le mérite.
Nous avons tous à nous repprocher quelque chose... Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de la mort, mais l'accepter comme elle vient après tout. Que ce soit par moi ou par la vieillesse qui s'abat comme un poid sur un vieillard déjà à demi-mort, le résultat est le même oui...

Mh ça y est tout celà me tracasse à nouveau...
Dîtes moi,
Suis-je "mauvais" ?

Saryl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques passées: Noble assassin. [Saryl]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde de Gathol :: Role Play :: Les Ruines de la ville :: Bibliothèque-
Sauter vers: