AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une réponse résonnant dans le monde des morts... [F'lon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narmac
Prince Déchu
avatar

Nombre de messages : 586
Date d'inscription : 29/11/2006

Caractéristiques
Caractère: Froid, cruel et sanguinaire.
Ennemis: L'Alliance Humaine
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Une réponse résonnant dans le monde des morts... [F'lon]   Lun 12 Mar - 18:53

Aujourd’hui s’est éteint la plus belle des vies qui croisa ma route.
La douleur touche mon cœur, comme un déchirement, la perte d’une partie de ma personne. Les larmes coulent, elles qui pourtant toujours furent retenues cette fois si perlent sur mon visage abattu. La fin d’un rêve, l’évanouissement de l’espoir, une flamme qui se dissipe au fond de moi. La mort, ce dieu maudit Vanilius me l’a prise à jamais sans que je ne puisse rien y faire. La vie suit doucement et inexorablement alors que pour moi tout semble figer en cet unique instant… Ce dernier baiser, ses douces paroles, la beauté si chaleureuse avant le froid, la tristesse et les pleurs.

Errer pendant presque deux millénaires, seul, sans attache, sans véritable raison que l’obligation d’une malédiction. Puis un jour où je marchais encore dans les ténèbres, cette lumière presque aveuglante croisa ma route. Cette lumière si blanche, si pure, si douce et chaude, cette lumière avait tes traits. Un visage si beau qu’il aurait pu appartenir à un véritable ange, tu avais tout d’un ange sauf peut être les origines, toi qui malheureusement était née demi démone.

Moi qui pendant tant d’années n’avait plus rien espéré de la vie, qui pensait que tout cela ne servirait jamais qu’à devenir un observateur éternel de l’histoire d’un monde. Qui pensait vivre à jamais seul, ignorant toujours ce que tous désire et qu’on appelle l’amour. Je t’ai alors rencontré et tout changea, les ténèbres et la froideur d’un monde se sont dissipées, laissant place à un monde tellement beau, tellement merveilleux, lumineux quand tu étais là. J’avais une raison d’être là. J’avais attendu autant d’années pour te rencontrer, pour veiller sur toi et te préserver du mal. Tu avais tout ce que je pouvais rechercher chez une femme, tu étais la définition de la perfection à mes yeux. Ta beauté, ta bonté, ta gentillesse, ton caractère unique mais tellement fabuleux. Que désirer de plus alors que de pouvoir faire ma vie avec toi.

Je me suis tant battu, tant sacrifié pour fonder un monde où nous pourrions vivre ensemble toi et moi, tu m’as donné des ailes, la force d’affronter et vaincre tant d’ennemis. Tu étais là, guidant mon bras, me murmurant les mots qui je l’espérais conduirait à faire de mon rêve une réalité.
J’ai recherché ce que certains nomment le paradis, un lieu merveilleux, décrite comme la plus belle, la plus verdoyante des plaines que créèrent jamais les dieux. Un lieu né d’un amour unanime des dieux. Le paradis n’est pas tel qu’on le décrivait, pas pour moi. Ce lieu dans mon cœur était auprès de toi, en ta compagnie. C’était là que je me sentait le mieux, que je me pensait vivant, ressentant tellement de tendresses et en donnant autant.

Toujours auprès de toi, je me suis caché tellement longtemps, j’ai caché ce que j’éprouvais et je voyais certains ne pas profiter de ce qui pour moi était une chance unique. Je crois avoir été le seul à toujours être là, te soutenant dans tes actions comme tu le faisais sans savoir, t’aidant à te relever lorsque grandissait la difficulté. J’étais là car c’était pour moi ma place, la seule qui me convienne, la seule qui me plaise. J’agissais pour moi, non plus dans l’intérêt unique des autres.

Tu es tombée malade et nous n’avons rien pu y faire, seulement soulager ta douleur, attendant leur où la maladie deviendrait trop grande et que la mort t’emporterait. A ce moment là plus qu’à aucun autre je me devait d’être auprès de toi, te soutenant, apaisant les souffrances qui te rongeait, te tuant lentement. Tu t’en voulais de me faire souffrir, tu ne comprenais sans doute pas pourquoi je restais encore et toujours auprès de toi. Je ne me voyais pas ailleurs, surtout en ces moments. Tu ne me faisais pas souffrir, c’était la perspective de te perdre qui les faisait naitre.
Je t’ai tant aimé jusqu’au dernière instant… Ces paroles échangées, ses douces caresses. Tant de larmes mais tant de bonheur, s’unissant en un unique instant si intense… Puis tu as quitté ma vie…

Je ne sentirais plus jamais la douceur de ta peau, la tendresse de tes caresses, la chaleur de tes étreintes, le doux goût sucré de tes baisers. Je ne volerais plus jamais au dessus du miroirs des eaux, allant à ta rencontre en écoutant le chant des baleines.
Il y a une chose qui restera et personne ne pourra jamais l’enlever… Mes souvenirs, mon sentiment. Je me souviendrais toujours de chaque instant passé avec toi. Je retiendrais, gravé dans ma mémoire ton parfum, ta douceur, ta chaleur, ton visage, la mélodie de ta voix. Tout cela bercera mon sommeil, enchantant ma vie pour l’éternité qu’il me reste à vivre.

Je t’aime Hanasei, je t’aime plus que je n’aimerais jamais personne, plus que je n’ai jamais aimé. Tu es le soleil qui illumine ma route et ton souvenir continuera de me guider dans les sentiers que je choisirais de prendre. Je vais fonder ce monde entamé pour nous deux. Je le bâtirais en ton nom, car c’est ce que tu aurais voulu.
Tu me manqueras belle ange de la nuit, mais je sais que chaque soir, tu viendras me visiter au royaume des songes et j'attends ta venue...

Je t’aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une réponse résonnant dans le monde des morts... [F'lon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KEENAN ? dans ce monde où on a pas sa place, dis moi juste on va le temps qui passe
» L'ombre mortelle s'abat dans le monde matériel
» Nous vivons vraiment dans un monde de fou...
» Ventes consoles dans le monde (old gen)
» Classement ventes de consoles dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde de Gathol :: Role Play :: Les Ruines de la ville :: Bibliothèque-
Sauter vers: