AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire d'un enfant, 1ère partie [Samek ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciraxs / Rukainn
Elfe Déchu
avatar

Nombre de messages : 571
Age : 29
Date d'inscription : 21/01/2007

Caractéristiques
Caractère: Taciturnes / Froid, provocateur
Ennemis: Tout le monde / pareil.
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: L'histoire d'un enfant, 1ère partie [Samek ]   Mer 14 Fév - 22:26

Thornok fut sans doute le meilleur forgeron que le village de la falaise ait connu. Il était très soucieu de la qualité de son travail, comme de la rapidité d'execution de celui çi. Mêmes certains membres de la cour du roi venait faire forger leurs armes ici, chez ce petit artisan. Thornok était incomparable. Même si sa femme était partie avec un noble quelconque, il était heureux. Elle lui avait laissé un jeune homme plein de courage et de vigueur. Samek était son nom, en hommage à la rivière qui coulait près du village. Samek était plutôt taciturne, mais il était fort, dévoué, serviable, courageux, toujours souriant. On aurait put sans aucun doute pensé qu'il ignorait tout de la vie. De l'horreur du monde, de cette terrible chose qu'était la guère.

Et pourtant, son père lui racontait en long et en large toutes ses mésaventures lors de son service dans la millice obligatoire. Mais l'enfant écoutait. Il connaissait par coeur l'histoire, mais il ne disait rien. Il aimait lorsque son père lui parlait. Puis, lorsqu'il atteignit ses douze ans, il dut se rendre, comme tout les enfants de son age, dans la forêt qui bordait le village afin d'y traquer une bête sauvage et de ramener sa tête au village, prouvant ainsi qu'il était digne.

L'enfant partit donc, une épée courte qui lui paraissait aussi lourde et longue qu'une lance, à sa ceinture et un arc dans le dos. Il n'avait que deux flèches. Il avait attendu cet instant toute la journée, mais maintenant il avait peur. Chaque arbre paraissait menaçant, chaque bruit semblait être celui d'un dragon. Finalement, il tomba sur un loup, de grande taille, blessé. Combattre un loup aurait été de la folie pure et simple mais un loup bléssé, c'était réalisable. la bête avait une large entaille sur le coté droit, une entaille d'arme humaine. La bête hatelait, elle semblait épuisée, elle s'observa un instant dans une flaque. Lorsqu'une flèche se planta dans l'arbre à ses côtés, la bête releva la tête.

L'enfant observa la créature. Elle n'attaquait pas, pourquoi ? Avait-elle peur ? Après tout, peut être que lorsqu'on est gravement blessé, un enfant effraie. Le garçon encocha sa seconde flèche et visa. La bête ne bougea pas. Elle avait sans doute compris qu'elle ne pouvait plus survivre. Et, alors que le temps semblait figer, un cri inhumain se fit entendre. Un grand homme bondit du haut d'un arbre et se laissa tomber sur le loup. Les os de la bête craquèrent, et elle s'effondra. L'enfant hésita à tirer. Il aurait voulu demander "Ami ou Ennemi" comme il avait si souvent entendu la millice le faire, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Le chasseur ne l'avait pas remarqué, il était à présent occupé à scruter le Nord.

L'homme gronda et se tourna. L'enfant n'osa plus respirer. Avant qu'il n'ait put s'en rendre compte, il avait laché la corde. La flèche venait de traverser la cuisse du type. Qui se laisse tomber. L'enfant dégaina et approcha prudemment. Il était à moins de trois mètres lorsqu'il entendit le martèlement des fers de plusieurs chevaux. Le garçon jeta son épée dans une sorte de terrier avant de plonger derrière un arbre.

Plusieurs cavaliers traversèrent la forêt, hurlant, brandissant des armes tachées de sang ou des torches. L'un d'entre eux frappa de son épée le chasseur, puis le reste de la troupe le piétina. Lorsqu'ils eurent disparu dans l'ombre de la forêt. L'enfant sortit. Il n'osa même pas regarder l'homme. Il oublia son épée. Et il courrut, vers le village. Il ne retrouva que des cendres. Des maisons qui brulaient encore, des cadavres, carbonisé ou couvert de sang, jonchaient les sentiers. L'enfant ferma les yeux et avança, il connaissait le chemin par coeur. De temps à autres, il trébuchait sur un cadavre. Lorsqu'il se sentit arriver, il ouvrit les yeux. Il n'y avait plus rien. Plus d'armes, ni même de forgeron. Son père avait fuit ? Ou était-il avec les autres cadavres ? Il s'approcha de l'enclume. Son père prétendait être aussi solide qu'elle.

Et Thornok était là. Allongé près de l'enclume, la gorge ouverte. Il tenait à la main un marteau, et un peu plus loin, il y avait un heaume défoncé. Y avait-il une tête à l'intérieur ? L'enfant ne se le demanda même pas. Il frissona et se mit à pleurer. Qu'y avait-il à faire d'autre si ce n'est pleurer ? Il sanglota des heures. Puis, il dormit. Il était épuisé et s'était endormi contre sa volonté. Personne n'aimerait dormir entre deux cadavres. Lorsqu'il se réveilla, les soldats du roi étaient passés, tout les corps avaient été amoncelés dans deux charettes qu'on avait posté face à la falaise. Une troisième était en train de se remplir. C'était ça, ce jour de fête.

Il repartit en courrant dans la forêt. Les cinq miliciens qui opéraient ici ne firent rien pour l'arrêter. L'enfant courrut dans la forêt juqu'a tomber face au cadavre du loup. L'homme, le chasseur, était mort. Et pourtant, son corps n'était plus là. L'enfant ramassa son arme et s'y aggripa, par désespoir et par peur.

Un sifflement se fit entendre sur la droite, quelque chose attrapa les jambes et les bras de l'enfant. Avant d'avoir put hurlé, un sac lui était jetté dessus. Puis un choc, sur l'arrière du crane. L'enfant perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire d'un enfant, 1ère partie [Samek ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde de Gathol :: Role Play :: Les Ruines de la ville :: Bibliothèque-
Sauter vers: